Les yogas

L’Académie de Yoga de Marseille propose différents styles de yoga : Hatha-Yoga, Natha-Yoga, Ashtanga Vinyasa Yoga 1ère série, Kundalini Yoga et Yoga prénatal. Même si tous ces styles sont issus du même tronc commun, qu’est le Hatha-Yoga originel, ils peuvent se décliner de différentes manières.

Leurs points communs est que tous font un travail sur ces trois composantes que sont le corps, avec l’aide des postures (asana), le souffle, par le fait de canaliser et de contrôler sa respiration (pranayama) et le mental par le fait de focaliser son attention (dharana) en se concentrant sur l’action présente, sur son corps et sur son souffle notamment.

Ces yoga insistent également sur l’utilisation des bhandas (tenues, contractions, notamment mulhabhanda : la tenue périnéale), mudras (gestes, notamment les mains) et drishti (fixation des yeux).

La respiration Ujjayi (dite : la victorieuse) se pratique en ayant une légère tenue ou contraction sonore dans le fond de la gorge, comme un filtre, un frein permettant de mieux canaliser le débit du souffle que l’on peut ainsi mieux ralentir, voire même jusqu’à avoir une respiration la plus lente et subtile en ce qui concerne le Natha-Yoga.

Les respirations dites : Bhastrika (soufflet de forge) ainsi que : Kapalabhati (petite lumière dans le crane) sont également pratiquées très régulièrement.

 

En pratique :

 

Un cours de Hatha-Yoga ‘classique’ se composera d’un enchaînement d’environ une douzaine de postures, le tout synchronisé, coordonné et régulé par une respiration consciente et complète (avec Ujjayi) qui nous servira de fil conducteur pendant tout le cours, tout en se concentrant sur la présence à soi dans l’ici et maintenant.

Un cours de Natha-Yoga se composera d’environ cinq à sept postures, qu’il s’agira de tenir plus longtemps dans l’immobilité. Dans ces postures, l’accent sera très porté sur le Pranayama, le fait de développer une respiration (avec Ujjayi) particulière avec un temps d’inspiration et d’expiration précis en installant des rétentions à plein et à vide fréquentes. En général : un temps d’inspiration, deux temps d’expiration et des rétentions à pleins qui finiront par atteindre quatre temps. En ce qui concerne la concentration mentale, il y aura des visualisations et des bija-mantras (des germes sonores : Ham/Sa ; So/Ham ; OM, etc.) pour accompagner les souffles afin de pénétrer plus profondément encore dans sa structure interne faite de conscience et d’énergie… Chaque posture sera également suivie d’une pause, soit en assise, soit sur le dos, afin de savourer l’état dans lequel la pratique nous aura fait pénétrer.

Un cours de Ashtanga Vinyasa Yoga mettra beaucoup plus l’accent sur les postures, plus nombreuses (environ une cinquantaine de poses), plus dynamiques et parfois sujettes à plus de transpiration, mais également enchaînées sur le rythme de sa respiration régulière (avec Ujjayi), même si celle-ci est quand-même plus rapide qu’en Hatha et Natha. Un cours de Ashtanga à proprement parler déroulera toujours la première série, tandis qu’un cours de Vinyasa permettra de décomposer la première série et aussi de changer de séquence tout en gardantl’intensité et la dynamique propre de ce style de yoga. Même si ce yoga se veut plus dynamique, l’intériorisation et la présence à soi seront toujours fondamentales et à privilégier plutôt que la performance.

 

Bonne pratique !